Le Registre de sécurité Dernières informations Vous abonner Accès abonnés Accueil
                   
 
Dernières informations  
 

  Maisons de retraite - ERP de type J

 Drame à Paris : incendie mortel au foyer pour personnes âgées.

Un homme de 77 ans est mort hier dans l'incendie survenu dans une résidence hébergeant des personnes âgées, dans le VIème arrondissement.

Le feu s'est déclaré peu après 9 heures dans un immeuble de quatre étages, situé à l'angle de la rue de Rennes et du boulevard Raspail.

Le petit immeuble de pierre héberge l'un des 101 foyers-logements gérés par le centre d'action sociale de la ville. Une structure non médicalisée de 42 appartements, destinée à accueillir des retraités valides « souvent isolés, mais pas fortunés », précise le cabinet de Danièle Hoffman-Rispal, l'adjointe au maire chargée des personnes âgées, accourue sur les lieux dans la matinée.

Locataires des studios mis à disposition, meublés à leur convenance, les retraités continuent d'y mener une vie indépendante.

Trois retraités incommodés.

Tous ceux qui logent au 112, rue de Rennes n'étaient d'ailleurs pas là hier matin lorsque l'incendie s'est déclaré dans un studio du deuxième étage, pour une cause que l'enquête devra déterminer.

« Quand je suis sorti du métro, raconte un commerçant voisin, tombé sur le déploiement des camions de pompiers et d'hommes en bleu devant sa boutique, on ne voyait pas de flammes. Mais on sentait le brûlé. »

A l'arrivée des pompiers, dix occupants avaient été évacués de l'étage et conduits vers la salle de restaurant pour personnes âgées de l'immeuble et du quartier, qui se trouve au rez-de-chaussée de l'immeuble. Cinq autres les y ont rejoins, réconfortés d'une boisson et d'une collation, tandis que la quarantaine de pompiers dépêchés sur le feu s'y attaquaient.

L'incendie, maîtrisé peu avant 11 heures, n'a pas eu le temps de se propager. Les portes coupe-feu ont montré leur efficacité, relève avec satisfaction l'adjointe au maire, avant que le secrétaire d'Etat aux Personnes âgées Hubert Falco, lui aussi venu se rendre compte de l'ampleur du sinistre, ne fasse de même en fin de matinée.

Pour l'occupant du studio en proie aux flammes, les dispositifs de prévention n'ont été d'aucune aide. Le corps sans vie du vieil homme, qui vivait là depuis 1997, a été découvert par les pompiers dans son logement. Trois autres retraités, légèrement incommodés par les fumées, ont été conduits à l'Hôpital Cochin, d'où ils ont pu ressortir dans l'après-midi.

En début de soirée, hier, la quasi-totalité des occupants du foyer avait pu regagner ses appartements. Seuls les voisins immédiats de la victime ont dû être relogés dans un foyer-résidence du XIIIème hier soir.

Le Parisien – supplément du 23 septembre 2004



 
 
  Le Registre de sécurité Dernières informations Vous abonner Accès abonnés