Le Registre de sécurité Dernières informations Vous abonner Accès abonnés Accueil
                   
 
Dernières informations  
 

  Hotels et Pensions de famille - ERP de type O

 L'incendie détruit l'hôtel Bataclan.

« Un type a mis le feu à sa chambre puis il a voulu quitter l'hôtel. On l'a rattrapé et on l'a maintenu jusqu'à l'arrivée des policiers. »

Mohamed, le patron de l'hôtel Bataclan situé rue de Triel à Andrésy, avait la mine déconfite vendredi matin en regardant les dégâts causés par le sinistre. La plupart des pièces situées au second étage de son hôtel ont été détruites par les flammes qui ont léché un couloir à présent totalement noirci.

À l'étage plus bas, l'eau utilisée par les secours a inondé six pièces qui ne sont plus habitables. Et que dire des deux salles de restaurant du rez-de-chaussée qui font elles aussi l'objet d'un dégât des eaux.

Vendredi vers 11 heures, Mohamed rangeait peu à peu les cartons laissés là par le livreur tout en pensant déjà aux travaux qu'il allait devoir entreprendre pour remettre sur pied son hôtel restaurant acheté il y a moins de cinq mois.

Il était fatigué de surcroît par une garde à vue de plusieurs heures au commissariat de Conflans-Sainte-Honorine pour des violences volontaires qu'il aurait commises en réunion.

« On m'a mis en garde à vue alors que c'est moi l'agressé », fulminait-il dans la salle du restaurant. Il faut dire que les circonstances pouvaient prêter à confusion.

L'agresseur était l'agressé.

C'est vers 2h30 du matin que les policiers ont été alertés par les pompiers au sujet d'un incendie et d'une bagarre qui se déroulait dans la rue de Triel.

Sur place, la patrouille constatait que trois hommes étaient en train de molester un quatrième par terre. L'enquête va finir par déterminer que la « victime » était en fin de compte le client de l'hôtel qui, dans un geste de pure folie, avait mis le feu à sa chambre avant de tenter de prendre la fuite.

Les trois agresseurs supposés n'étaient autres que le patron du Bataclan et ses amis qui maîtrisaient le pyromane.

Mohamed le client âgé d'une cinquantaine d'années a été amené à l'hôpital de Poissy avant de disparaître. Il avait l'habitude de jouer avec son briquet sous l'alarme incendie, selon des clients de l'hôtel.

Par chance le feu n'a pas fait de blessés.

Un client handicapé à un genou a réussi avec l'aide de Mohamed et d'un cuisinier à sortir de l'établissement en flammes. À l'étage, une autre cliente plus âgée a réussi à sortir sans trop respirer les fumées toxiques.

Michel Seimando

Le Courrier des Yvelines – édition du 3 novembre 2004



 
 
  Le Registre de sécurité Dernières informations Vous abonner Accès abonnés