Le Registre de sécurité Dernières informations Vous abonner Accès abonnés Accueil
                   
 
Dernières informations  
 

  Hotels et Pensions de famille - ERP de type O

 Plusieurs résidents sauvés par les policiers.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, un incendie s'est déclaré dans une chambre située au quatrième étage de l'hôtel Saint-Pierre, 40 boulevard des Alliés à Caen.

Plusieurs locataires endormis ont pu être sauvés grâce à la présence d'esprit des policiers de la Brigade anti-criminalité qui sont « allés au feu ».

Au cours de cet incendie nocturne, quatre résidents de l'hôtel ont été indisposés par les fumées, ainsi que quatre des six policiers. Les deux autres avaient organisé dès leur arrivée, le périmètre de sécurité pour faciliter l'arrivée et l'intervention des pompiers.

Le gérant de l'hôtel, M. Atalay, constatait jeudi matin les dégâts. Le quatrième et le cinquième étage ont beaucoup souffert. La cage d'escalier a été endommagée par les fumées. Il précisait que "la chambre était inoccupée depuis le 23 novembre, date à laquelle la locataire de cette chambre, logée ici par le conseil général, a été expulsée".

Il ajoutait : "la veille de son départ, les pompiers avaient déjà dû intervenir". "Ce qui ne veut pas dire qu'elle a mis le feu".

L'enquête a été confiée à la BRVU. Un expert a été désigné. Mme Martine Coudert, commissaire divisionnaire, adjointe du directeur départemental de la sécurité publique se montrait fière du comportement courageux des policiers caennais qui ont très certainement sauvé plusieurs vies. "En patrouille dans le secteur de la Tour Leroy, deux hommes de la BAC ont eu, jeudi matin vers 1 h15, leur attention attirée par de la fumée qui sortait d'une fenêtre, au quatrième étage de l'hôtel Saint-Pierre, en face de la Tour Leroy. Les policiers ont rendu compte à la salle de commandement puis ont pénétré dans le couloir qui conduit aux étages et aux chambres", explique Mme Coudert. A ce moment arrivait une seconde voiture avec quatre hommes, au moment où la fenêtre de la chambre en feu explosait.

Les policiers commençaient alors à réveiller les résidents et à les inviter à sortir rapidement.

Au deuxième étage, les policiers ont été confrontés à un imposant nuage de fumée âcre qui descendait du lieu de l'incendie. "Ils ont alors gravi les deux derniers étages, à genoux, prenant leur respiration dans la dernière bande d'oxygène qui restait, soit sur une hauteur d'environ 50 cm. Arrivés au quatrième, ils ont entendu une femme derrière la porte de sa chambre qui paniquait et n'arrivait pas à sortir. Se relayant, ils ont essayé de défoncer la porte à coups à coups d'épaule. Mais chaque effort brûlait le peu plus d'oxygène qu'ils avaient pu emmagasiner dans leurs poumons et il leur fallait redescendre à l'étage en dessous pour reprendre leur respiration. »

C'est heureusement à cet instant que sont arrivés, bien équipés pour ce genre d'intervention, les sapeurs-pompiers de Caen qui ont cassé la porte avec une hache et secouru la malheureuse résidente tétanisée.

Gérard Laurent.

Liberté Le Bonhomme Libre – édition du 3 décembre 2004



 
 
  Le Registre de sécurité Dernières informations Vous abonner Accès abonnés