Le Registre de sécurité Dernières informations Vous abonner Accès abonnés Accueil
                   
 
Dernières informations  
 

  EVENEMENTS RECENTS : LOURD BILAN

 Incendie dans un hôtel parisien : 22 morts.

Le bilan de l'incendie qui a ravagé un hôtel du IXème arrondissement de Paris dans la nuit de jeudi à vendredi s'est alourdi et s'établit désormais à 22 morts dont 11 enfants, selon un nouveau bilan dimanche de la préfecture de police.

Les pompiers ont découvert dimanche matin le corps d'un très jeune enfant dans les décombres de l'hôtel. Le sinistre d'origine encore indéterminée s'était déclaré en pleine nuit dans l'hôtel «Paris-Opéra», un établissement bon marché où dormaient des familles en situation précaire, relogées par les services sociaux. Une enquête a été ouverte pour «homicides involontaires». Le gérant de l'hôtel, a-t-on appris dimanche de source policière, a été entendu par les policiers de la brigade criminelle chargés de l'enquête.

D'après des documents de la préfecture de police, au moins 90 personnes se trouvaient dans l'hôtel qui ne pouvait en accueillir que 61. Le Samu social y avait placé 70 personnes. Quatorze autres y étaient logées au titre de l'Aide sociale à l'enfance, selon la mairie de Paris.

La préfecture de police de Paris avait émis quatre recommandations après avoir effectué un contrôle de sécurité le 24 mars dernier à l'hôtel Paris-Opéra, sans pour autant fermer ce lieu d'hébergement. «Les mesures recensées ne faisaient pas obstacle à la poursuite de l'exploitation de cet établissement», selon un porte-parole de la préfecture.

L'hôtel avait notamment été prié de réviser ses installations électriques, d'achever l'aménagement de la chaufferie à gaz et de prouver qu'un bloc autonome d'éclairage de sécurité, hors service, avait été remis en état.

Souhaitant «tirer les leçons» de l'incendie de l'hôtel «Paris-Opéra», le ministre de l'Intérieur Dominique de Villepin a affirmé dimanche sur Europe-1 vouloir >I>«aller plus loin»>/I> en matière de réglementations anti-incendie. «Il faut sans doute que nous allions plus loin, en particulier en ce qui concerne la réglementation incendie», a-t-il dit. «J'ai demandé au directeur de la sécurité civile de bien vouloir, très rapidement, réunir un groupe d'experts et me remettre des propositions pour renforcer encore cette réglementation». Tout cela ira «extrêmement vite», a-t-il promis: «ce sont des affaires de quelques semaines».

Dans un communiqué publié dimanche, la secrétaire nationale du Parti communiste français Marie-George Buffet a de son côté exprimé sa «colère», estimant que «l'Etat ferme les yeux depuis trop longtemps sur la misère» touchant des familles vivant dans la précarité et aux conditions de logement «indignes». Mme Buffet a demandé la mise en place d'un «grand service public national du logement», dont l'un des objectifs «prioritaires sera le lancement d'un programme sans précédent de construction de logements adaptés aux besoins sociaux».

Les associations Droit au Logement et Droits devant ont appelé à un rassemblement lundi à 18h devant l'hôtel «Paris-Opéra», pour dénoncer «le scandaleux traitement réservé aux pauvres et précaires par le gouvernement».

En 1973, l'incendie d'un collège du 19ème arrondissement de la capitale, rue Edouard-Pailleron, avait fait 20 morts dont 16 élèves.

AP



 
 
  Le Registre de sécurité Dernières informations Vous abonner Accès abonnés